Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/02/2011

Elections Cantonales Nîmes : Mon combat pour le cinquième canton

 

deny jean

Discours du 16 février 2011

Elections cantonales 5ème canton Nîmes


Merci à toutes et à tous d’être là si nombreux.

Avec Elisabeth, nous lançons aujourd’hui l’ouverture de notre campagne dans ce canton de Nîmes 5 avec la présence de Jean-Marie Bockel que je remercie chaleureusement de sa présence. Cher Jean-Marie, cela me va droit au cœur que tu sois venu pour ce lancement.

Je tiens à saluer la présence des responsables de la gauche moderne

  • Donc, Jean-Marie Bockel, Président Sénateur du Haut-Rhin, ancien ministre

  • Christian Debêve, délégué général de la Gauche Moderne chargé des fédérations

  • Daniel Feixes, coordonnateurs régional et membre du Bureau national de la gauche moderne

  • Christian Bonnet, adjoint au maire d’Avignon et qui est candidat remplaçant dans le canton à Avignon Sud.

 

Je veux également remercier la présence de nombreux militants du MODEM et de leurs dirigeants :

  • M. Philippe Berta Président du mouvement démocrate du Gard

  • M. François Van de Ville secrétaire départemental du mouvement qui est aussi mon mandataire financier.

J’ai beaucoup d’amitié pour l’un et pour l’autre. Pour moi, ce ne sont pas des mots galvaudés en politique.

  • M. Christophe Masson, Président des jeunes démocrates du Gard. 14 jeunes ont distribué les documents de campagne, qu’ils soient remerciés.

Je salue également les responsables des comités de quartiers, les militants associatifs et politiques de divers horizons, vous chers amis citoyens engagés dans la vie de la cité.

 

3 parties dans mon discours :

  • Présentation des candidats : Elisabeth et moi

  • Présentation du 5ème canton

  • Présentation de quelques idées ou propositions pour le canton

 

  1. Présentation :

Je suis Deny Jean, j’ai 37 ans, je suis nîmois et réside dans le quartier Puech du Teil depuis 35 ans

  • Niveau professionnel : je suis intendant au collège Jules Verne depuis septembre 2005

  • Niveau associatif : je crois aux vertus du bénévolat et de l’engagement associatif (enfant du quartier). Je suis président d’un comité de quartier depuis octobre 2007 et à une association de lutte contre les discriminations depuis février 2010.

  • Niveau politique : à un niveau politique, je me suis toujours situé au centre, centre-gauche de l’échiquier politique. Cela s’est traduit par plusieurs engagements et je me suis toujours senti proche des idées défendues par Jean-Marie Bockel.

Je suis adhérent à la Gauche Moderne depuis sa création. Je pense être un modéré, avec à la fois comme tous les français et les nîmois, des idées de gauche et des idées de droite.

L’idée évoquée fin juin 2010 par plusieurs mouvements politiques de candidature centriste unique (Nouveau Centre, MODEM, Parti radical, GM), m’avait particulièrement séduit. Sa mise en œuvre n’a pas été possible pour les cantonales et je le regrette profondément ; mais je pense qu’il faut qu’on travaille à cette idée, d’un rassemblement des centres.

Nos idées sont à la fois sociales et libérales, ou plus exactement libérales et sociales.

Si je suis mécontent de payer des impôts, je suis néanmoins fortement attaché à un service public de qualité et je proteste lorsqu’on supprime des postes d’enseignants, de policiers ou d’infirmières.

Si je me suis fortement mobilisé pour assurer la sécurité des biens et des personnes, notamment dans mon quartier, le quartier Puech du Teil, en mettant en place l’opération « Voisins vigilants » (car l’insécurité touche les personnes les plus vulnérables et ceci est inacceptable). Je suis attaché à une politique équilibrée dans ce domaine qui allie à la fois la prévention, la dissuasion et la répression.

Enfin, il ne faut pas confondre l’assistanat et la solidarité. Ainsi l’idée de ton ancien collègue du gouvernement Jean-Marie, Martin Hirsh, qui a créé et mis en place le Revenu de Solidarité Active qui favorise le retour à l’emploi, est une idée qui va dans le bon sens.

 

  1. Le canton :

Il compte 16 000 habitants, 9 600 personnes inscrites sur les listes électorales. C’est un canton urbain exclusivement situé sur la commune de Nîmes.

Ce canton est assez étendu et inclut les quartiers suivants : Montcalm-République, où nous sommes, Mas de Vignolles, Km Delta, Ville Active, Costières, Puech du Teil, Colisée, Dhuoda, Capouchiné.

Ce canton représente une assez grande diversité sociologique : populaire dans la rue de la République, plutôt retraités dans le quartier Puech du Teil, nouveaux habitants résidentiels du côté de la Polyclinique et de Nîmes Sud.

Nous avons choisi comme lieu de lancement un établissement situé la rue de la République de manière délibérée et non la partie sud de la ville. La rue de la République est symbolique, elle est traversée par les travaux dus au tracé du Transport en Commun en Site Propre, dont nous demandons une renégociation.

Nous avons choisi ce slogan « Ensemble, nos quartiers ont de l’avenir », car ce canton est constitué de quartiers qui ont une identité propre et forte. Le choix de l’affiche est dictée selon les mêmes principes.

 

  1. Quelques idées :

Le programme sera décliné dans le mois restant avant les élections. Mais les deux priorités sont la sécurité et l’éducation. Concernant la sécurité, le rôle du Conseil Général est faible mais nous devons œuvrer avec les associations de quartier. Nous proposons de généraliser l’opération tranquillité voisins solidaires à l’ensemble des quartiers du 5ème canton selon la volonté des comités. Il faut développer la signature de contrats locaux de sécurité avec le tissu associatif.

Le Conseiller Général serait ainsi un médiateur qui devrait être l’interlocuteur de plusieurs partenaires.

Pour l’éducation, il faut augmenter les subventions des collèges Capouchiné et Jules Verne. Une restructuration du collège Capouchiné est à envisager d’urgence. Pour favoriser la restauration scolaire de ces établissements, il faut également encourager l’alimentation issue de l’agriculture biologique. Une aide de 1€ pourrait être attribuée par repas servi.

Favoriser l’espace numérique de travail passerait par l’équipement de chaque élève de 6ème d’une tablette numérique dotée de logiciels éducatifs. Chaque élève conserverait sa tablette après le passage au collège.

Dans le Gard, une expérience pilote pourrait être tentée dans les deux collèges du canton : Capouchiné et Jules Verne.

 

Conclusion :

 

Il faut redonner de l’attractivité à ce territoire en donnant sa chance à une personne qui n’a pas d’autre mandat. Faisons de la politique autrement !

 

Chanson :

Je rêvais d’un autre monde

Où la terre serait ronde

Je rêvais d’une autre terre

Qui resterait un mystère

Une terre moins terre à terre

 

Téléphone « Un autre monde »

Elections Cantonales Nîmes : Photos de campagne

Bonjour,

 

Je vous invite à retrouver mes photos de campagne, avec notamment la présence de Jean-Marie Bockel à Nîmes pour m'apporter son soutien, en cliquant ICI.

 

 

deny jean,élection nîmes,jean-marie bockel,gauche moderne

 

17/02/2011

Article Midi Libre Nîmes : Jean-Marie Bockel lance Deny Jean

jean marie bockel, deny jean




Sénateur du Haut-Rhin, ex-maire de Mulhouse, ex-secrétaire d'État à la Francophonie et aux Anciens combattants au gouvernement Fillon, Jean-Marie Bockel est le fondateur du parti : La Gauche moderne.   « Un parti créé en raison des archaïsmes du PS » auquel il a adhéré trente-quatre ans. Sa présence dans la ville de son   « collègue sénateur Jean-Paul Fournier n'est pas une attitude agressive » précise-t-il, mais l'occasion «   de faire vivre la démocratie ». Avant d'ajouter :   « La Gauche moderne possède une capacité critique au sein de la majorité et tente de créer une alternative au tout UMP. » Le sénateur Bockel précise que la 'GM' compte 1 500 adhérents à travers la France et présente   « 20 candidats aux cantonales à travers la France ». À
 
Nîmes, il a lancé la campagne de Deny Jean, Gauche moderne, et sa suppléante Élisabeth Aït Amara-Garnier, MoDem, qui part sur le 5e canton. Candidat qui explique son engagement politique   « par un prolongement de son action sur le terrain de président de comité de quartier ». Il veut faire   « de la politique autrement » et estime :   « Sur le 5e canton, il y a un espace politique » à occuper entre le sortant UMP Proust et la candidate socialiste El Baz. Et s'il n'est pas au second tour, il explique qu'il pourra soutenir l'un ou l'autre candidat. La politique autrement...

 
FRANÇOIS CHARCELLAY

13/02/2011

Elections cantonales Nîmes : Jean-Marie Bockel vient soutenir Deny Jean

Deny JEAN et sa suppléante Elisabeth AIT AMARA GARNIER, vos candidats pour le 5ème canton de Nîmes, ont le plaisir de vous convier au lancement de leur campagne le Mercredi 16 février 2011 à 19h au restaurant "Porte de France" (60, rue Porte de France - Place Montcalm) en présence de Jean-Marie BOCKEL, ancien ministre, Sénateur et Président de la Gauche Moderne.

 

deny jean, jean-marie bockel