Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/03/2011

Elections Cantonales Nîmes : Pourquoi je suis candidat sur le canton de Nîmes V (Montcalm-République, Mas de Vignolles, Puech du Teil, Capouchiné)

 

Photo 419.jpg

 

Profession de foi

 

Je vous annonce que je suis candidat aux élections cantonales sur le cinquième canton de Nîmes.

Nîmois, fils et petit-fils de commerçants nîmois et enfant du Puech du Teil, j’ai la passion de ma ville : Nîmes.

Je suis un habitant du quartier Puech du Teil depuis trente cinq ans et, par choix, je travaille dans l’un des deux collèges du canton comme intendant.

Ainsi, je suis au centre des préoccupations des habitants du cinquième canton.

Président d’un comité de quartier, j’ai su dynamiser cette association et en faire l’un des comités les plus importants de la ville de Nîmes. Avec mon équipe, je me suis fortement mobilisé pour assurer la sécurité des biens et des personnes en proposant la mise en place de l’opération voisins vigilants ou plutôt tranquillité voisins solidaires. Cela a permis de créer du lien social et une solidarité entre voisins.

Je crois aux vertus du bénévolat et de l’engagement associatif. C’est ainsi aussi que je veux faire de la politique : c’est à dire de manière totalement désintéressée. Etre à l écoute et être le porte-parole des habitants des quartiers du cinquième canton, telle est ma seule ambition.

Faire de la politique autrement, c’est aussi être opposé au cumul des mandats et aux élus qui ne font carrière que pour chercher des gratifications matérielles. La politique doit être conçue comme un service rendu aux citoyens.

En matière politique, je suis un modéré. Je suis membre de la Gauche Moderne, parti politique présidé par Jean-Marie Bockel, ancien ministre et sénateur.

Un peu comme tous les Français, j’ai des idées à la fois de droite et de gauche.

Si j’enrage de payer des impôts, je suis néanmoins fortement attaché à un service public de qualité et je proteste lorsqu’on supprime des postes d’enseignants de policiers ou d’infirmières.

Si j’ai mis en avant les problèmes de sécurité dans mon quartier, je suis néanmoins attaché à une politique équilibrée dans ce domaine qui allie à la fois la prévention et la répression.

Enfin, je ne confonds pas l’assistanat et la solidarité.

Avec ma suppléante issue du MODEM Madame Elisabeth AIT AMARA GARNIER, nous symbolisons le rassemblement des sociaux-démocrates, des démocrates et des centristes. Une dynamique est en marche.

Notre projet est de tout faire pour que le cinquième canton de Nîmes ne soit pas délaissé par le Conseil Général du Gard et de refaire de Nîmes une ville attractive et sûre pour les habitants et les entreprises.

Enfant du Puech du Teil depuis 35 ans, je travaille également dans le 5ème canton. Mon programme, c'est la sécurité et l'éducation. Je conçois le rôle du Conseiller Général comme un médiateur qui défend vos intérêts et votre cadre de vie.

Mes chers amis, ce que je vous propose c’est de faire gagner ensemble le cinquième canton de Nîmes.

Deny JEAN

25/02/2011

Elections Cantonales Nîmes : Mon combat pour le cinquième canton

 

deny jean

Discours du 16 février 2011

Elections cantonales 5ème canton Nîmes


Merci à toutes et à tous d’être là si nombreux.

Avec Elisabeth, nous lançons aujourd’hui l’ouverture de notre campagne dans ce canton de Nîmes 5 avec la présence de Jean-Marie Bockel que je remercie chaleureusement de sa présence. Cher Jean-Marie, cela me va droit au cœur que tu sois venu pour ce lancement.

Je tiens à saluer la présence des responsables de la gauche moderne

  • Donc, Jean-Marie Bockel, Président Sénateur du Haut-Rhin, ancien ministre

  • Christian Debêve, délégué général de la Gauche Moderne chargé des fédérations

  • Daniel Feixes, coordonnateurs régional et membre du Bureau national de la gauche moderne

  • Christian Bonnet, adjoint au maire d’Avignon et qui est candidat remplaçant dans le canton à Avignon Sud.

 

Je veux également remercier la présence de nombreux militants du MODEM et de leurs dirigeants :

  • M. Philippe Berta Président du mouvement démocrate du Gard

  • M. François Van de Ville secrétaire départemental du mouvement qui est aussi mon mandataire financier.

J’ai beaucoup d’amitié pour l’un et pour l’autre. Pour moi, ce ne sont pas des mots galvaudés en politique.

  • M. Christophe Masson, Président des jeunes démocrates du Gard. 14 jeunes ont distribué les documents de campagne, qu’ils soient remerciés.

Je salue également les responsables des comités de quartiers, les militants associatifs et politiques de divers horizons, vous chers amis citoyens engagés dans la vie de la cité.

 

3 parties dans mon discours :

  • Présentation des candidats : Elisabeth et moi

  • Présentation du 5ème canton

  • Présentation de quelques idées ou propositions pour le canton

 

  1. Présentation :

Je suis Deny Jean, j’ai 37 ans, je suis nîmois et réside dans le quartier Puech du Teil depuis 35 ans

  • Niveau professionnel : je suis intendant au collège Jules Verne depuis septembre 2005

  • Niveau associatif : je crois aux vertus du bénévolat et de l’engagement associatif (enfant du quartier). Je suis président d’un comité de quartier depuis octobre 2007 et à une association de lutte contre les discriminations depuis février 2010.

  • Niveau politique : à un niveau politique, je me suis toujours situé au centre, centre-gauche de l’échiquier politique. Cela s’est traduit par plusieurs engagements et je me suis toujours senti proche des idées défendues par Jean-Marie Bockel.

Je suis adhérent à la Gauche Moderne depuis sa création. Je pense être un modéré, avec à la fois comme tous les français et les nîmois, des idées de gauche et des idées de droite.

L’idée évoquée fin juin 2010 par plusieurs mouvements politiques de candidature centriste unique (Nouveau Centre, MODEM, Parti radical, GM), m’avait particulièrement séduit. Sa mise en œuvre n’a pas été possible pour les cantonales et je le regrette profondément ; mais je pense qu’il faut qu’on travaille à cette idée, d’un rassemblement des centres.

Nos idées sont à la fois sociales et libérales, ou plus exactement libérales et sociales.

Si je suis mécontent de payer des impôts, je suis néanmoins fortement attaché à un service public de qualité et je proteste lorsqu’on supprime des postes d’enseignants, de policiers ou d’infirmières.

Si je me suis fortement mobilisé pour assurer la sécurité des biens et des personnes, notamment dans mon quartier, le quartier Puech du Teil, en mettant en place l’opération « Voisins vigilants » (car l’insécurité touche les personnes les plus vulnérables et ceci est inacceptable). Je suis attaché à une politique équilibrée dans ce domaine qui allie à la fois la prévention, la dissuasion et la répression.

Enfin, il ne faut pas confondre l’assistanat et la solidarité. Ainsi l’idée de ton ancien collègue du gouvernement Jean-Marie, Martin Hirsh, qui a créé et mis en place le Revenu de Solidarité Active qui favorise le retour à l’emploi, est une idée qui va dans le bon sens.

 

  1. Le canton :

Il compte 16 000 habitants, 9 600 personnes inscrites sur les listes électorales. C’est un canton urbain exclusivement situé sur la commune de Nîmes.

Ce canton est assez étendu et inclut les quartiers suivants : Montcalm-République, où nous sommes, Mas de Vignolles, Km Delta, Ville Active, Costières, Puech du Teil, Colisée, Dhuoda, Capouchiné.

Ce canton représente une assez grande diversité sociologique : populaire dans la rue de la République, plutôt retraités dans le quartier Puech du Teil, nouveaux habitants résidentiels du côté de la Polyclinique et de Nîmes Sud.

Nous avons choisi comme lieu de lancement un établissement situé la rue de la République de manière délibérée et non la partie sud de la ville. La rue de la République est symbolique, elle est traversée par les travaux dus au tracé du Transport en Commun en Site Propre, dont nous demandons une renégociation.

Nous avons choisi ce slogan « Ensemble, nos quartiers ont de l’avenir », car ce canton est constitué de quartiers qui ont une identité propre et forte. Le choix de l’affiche est dictée selon les mêmes principes.

 

  1. Quelques idées :

Le programme sera décliné dans le mois restant avant les élections. Mais les deux priorités sont la sécurité et l’éducation. Concernant la sécurité, le rôle du Conseil Général est faible mais nous devons œuvrer avec les associations de quartier. Nous proposons de généraliser l’opération tranquillité voisins solidaires à l’ensemble des quartiers du 5ème canton selon la volonté des comités. Il faut développer la signature de contrats locaux de sécurité avec le tissu associatif.

Le Conseiller Général serait ainsi un médiateur qui devrait être l’interlocuteur de plusieurs partenaires.

Pour l’éducation, il faut augmenter les subventions des collèges Capouchiné et Jules Verne. Une restructuration du collège Capouchiné est à envisager d’urgence. Pour favoriser la restauration scolaire de ces établissements, il faut également encourager l’alimentation issue de l’agriculture biologique. Une aide de 1€ pourrait être attribuée par repas servi.

Favoriser l’espace numérique de travail passerait par l’équipement de chaque élève de 6ème d’une tablette numérique dotée de logiciels éducatifs. Chaque élève conserverait sa tablette après le passage au collège.

Dans le Gard, une expérience pilote pourrait être tentée dans les deux collèges du canton : Capouchiné et Jules Verne.

 

Conclusion :

 

Il faut redonner de l’attractivité à ce territoire en donnant sa chance à une personne qui n’a pas d’autre mandat. Faisons de la politique autrement !

 

Chanson :

Je rêvais d’un autre monde

Où la terre serait ronde

Je rêvais d’une autre terre

Qui resterait un mystère

Une terre moins terre à terre

 

Téléphone « Un autre monde »

07/02/2011

Elections Cantonales Nîmes : Sur le terrain à la rencontre des Nîmois !

En campagne dans le quartier Montcalm-République, tractage et rencontre avec les habitants du canton.

deny jean puech du teil

deny jean

sur le terrain, une petite pause pour reprendre des forces, toujours le terrain!

deny jean